vendredi 28 août 2015

Tensions sur les marchés : une panique exagérée



Ce n’est pas la première fois que la Chine inquiète les marchés. Mais cette fois-ci, la coupe est pleine : les investisseurs comptaient sur un contre-feu de la Banque centrale de Chine et une fois encore, les autorités de Pékin ont tardé à réagir pour soutenir le marché. Et surtout, elles n’ont pas pris de réelles mesures pour contrer  le ralentissement de la demande intérieure.

Autre élément qui a perturbé les marchés : la dépréciation du dollar américain face à l’euro et au yen. Si les opérateurs craignaient vraiment un choc systémique mondial, comme le crash de l’économie chinoise, la monnaie refuge qu’est le dollar aurait dû logiquement s’apprécier. Or c’est l’inverse qui s’est passé. Sans doute  parce que les investisseurs ne croient plus que la banque centrale américaine remontera ses taux cette année. Bref, le vent de panique qui agite les bourses, d’ailleurs  amplifié par les faibles volumes échangés cet été, est exagéré. A moins que des événements politiques accentuent la crainte d’une économie globale déflationniste, la correction devrait être de courte durée. Les fondamentaux, malgré des croissances modestes, sont bons et nous éloignent d’un risque de récession. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire